© Jérôme Anfré

Coronavirus et gestes barrières expliqués aux enfants

Avec des termes simples, la rédaction du magazine Images Doc, informe les plus jeunes sur les mots qu’ils entendent dans les médias ou dans les conversations des adultes depuis l’épidémie de coronavirus. Un poster, à télécharger, vous permettra également d’afficher les gestes indispensables pour que les enfants se protègent et protègent les autres.

Coronavirus, les 7 gestes pour me protéger et protéger les autres. Texte : Pauline Payen, illustration : Jérôme Anfré, maquette : Lucie Parkes

Les mots autour de l’épidémie de coronavirus expliqués aux enfants

Le coronavirus s’est installé et perturbe notre vie quotidienne depuis plusieurs semaines. Afin d’aider vos enfants à comprendre ce qui se passe, et pourquoi les adultes autour d’eux sont inquiets, la rédaction d’Images Doc vous propose une liste des mots qui circulent autour de l’épidémie. Nous les avons définis et expliqués avec des termes simples, afin que vous puissiez partager cet éclairage avec les plus jeunes. Comprendre les mots permet aux enfants de ne pas se laisser effrayer par des fantasmes irraisonnés, et d’être plus forts face aux discours alarmistes qu’ils peuvent entendre autour d’eux et dans les médias. Comprendre, ça rassure.

Bertrand Fichou, rédacteur en chef du magazine Images Doc

Virus

Un virus est un microbe, c’est-à-dire un organisme invisible à l’œil nu. Mais contrairement à une bactérie, qui est aussi un microbe, un virus ne vit pas tout seul. Il doit s’installer dans le corps d’un être vivant (une plante, un animal, un humain…) : il pénètre à l’intérieur même des cellules. Et en se multipliant, le virus empêche le corps de bien fonctionner : il cause une maladie.

Coronavirus

C’est une grande famille de virus. Leur nom vient de leur forme que l’on peut voir quand on les observe au microscope : ils sont entourés de petits piquants qui font penser à une couronne. En général, les coronavirus entraînent des maladies qui ne sont pas graves, comme le rhume. En décembre 2019, le coronavirus SARS-CoV-2 est apparu, provoquant la maladie COVID-19.

Covid-19

Le nouveau coronavirus déclenche une maladie appelée COVID-19 (CO veut dire “corona”, VI “virus”, D “disease” qui signifie “maladie” en anglais, et 19 correspond à 2019, l’année où est apparue la maladie).

Symptômes

Ce sont les signes qui permettent de reconnaître une maladie. Les personnes atteintes du COVID-19 ne présentent pas toutes les mêmes symptômes : en général, ces symptômes sont la toux, des douleurs à la poitrine, une grosse fatigue et de la fièvre.

Porteur sain

Il existe aussi des gens infectés par le virus qui ne présentent aucun symptôme, mais qui peuvent quand même transmettre la maladie. On les appelle des porteurs sains.

Malade

Certaines personnes peuvent tomber gravement malades ou même mourir à cause du virus responsable du COVID-19. Les plus sensibles sont les personnes âgées et celles déjà atteintes par des maladies respiratoires ou qui affaiblissent leur corps, comme l’asthme, le diabète ou des maladies du cœur.

Contagieux

Une maladie contagieuse se transmet d’un être vivant à un autre. Le COVID-19 se propage par des gouttelettes expulsées par le nez ou par la bouche quand une personne tousse ou éternue. Des objets peuvent être contaminés par des personnes malades. Et si une personne saine les touche, elle peut contracter la maladie car le virus survit plusieurs heures à l’air libre sur une surface sèche.

Origine

Le nouveau coronavirus est apparu dans la ville de Wuhan, en Chine. Les chercheurs pensent qu’une chauve-souris était à l’origine porteuse de ce virus. Elle l’a transmis à un autre animal (on ne sait pas encore lequel), qui a été vendu sur un marché. Ce dernier l’a ensuite transmis à un humain, ce qui est rare. Puis cet humain l’a transmis autour de lui, et la maladie s’est répandue en Chine.

Épidémie et pandémie

Le mot “épidémie” désigne une maladie qui contamine beaucoup de personnes dans une région. Ce mot vient du grec “epos”, qui veut dire “sur”, et “demos”, qui veut dire “peuple”. Quand l’épidémie s’étend à un continent voire au monde entier, on parle de pandémie. Le mot grec “pan” veut dire “tout”. Il y a une pandémie du COVID-19, car cette maladie est présente dans plus de 190 pays.

Confinement

Quand le COVID-19 s’est répandu, plusieurs pays ont demandé à leurs habitants de rester chez eux et de sortir le moins possible. C’est ce qu’on appelle le confinement. Confiner les populations permet de réduire les contacts entre les personnes et de limiter la propagation du virus. Ainsi, le confinement permet de ralentir l’épidémie et d’éviter qu’il y ait trop de malades en même temps.

Quarantaine

Dans le mot “quarantaine”, il y a “quarante”. Car à l’origine, cela correspondait au nombre de jours pendant lesquels l’équipage d’un navire revenant de l’étranger était isolé. Cet isolement évitait de propager les maladies attrapées par les marins ! Aujourd’hui, le mot “quarantaine” est utilisé pour désigner l’isolement d’une personne que l’on craint être porteuse d’un virus.

Quatorzaine

Dans le cas du COVID-19, la quarantaine est de quatorze jours : d’où l’expression “en quatorzaine”. Cette durée a été choisie car elle correspond à la durée entre le moment où une personne est contaminée par le virus et l’apparition des premiers symptômes (jusqu’à douze jours).

Gestes barrières

Ce sont des gestes simples qui permettent de se protéger et de protéger les autres contre la propagation du virus. Ils permettent de se protéger aussi des autres maladies contagieuses : se laver les mains, éviter de se toucher le visage, tousser et éternuer en se couvrant la bouche avec le coude, utiliser des mouchoirs jetables, éviter les contacts avec les autres et ne pas échanger d’objets.

Gel hydroalcoolique

Lorsqu’on ne peut pas se laver les mains, on peut utiliser du gel hydroalcoolique. Il permet de tuer les microbes présents sur la peau. Il porte ce nom car il est constitué d’eau (hydro-) et d’alcool (-alcoolique). On en verse un peu sur ses mains sèches et on les frotte en effectuant le même lavage qu’avec du savon (bien laver paumes, dos des mains, poignets, doigts, entre les doigts, ongles…).

Mutation

Lorsqu’un virus se multiplie, il copie un code qui lui sert à fonctionner. Mais ce code change légèrement au fil de ses milliers de multiplications : on dit que le virus mute. Ainsi, d’un pays à l’autre, d’une personne contaminée à une autre, le virus peut être légèrement différent. Plus il se propage, plus il y a de mutations et il est plus difficile d’avoir un médicament qui fonctionne à coup sûr.

Soigner

Aujourd’hui, il n’existe pas encore de traitement spécial pour le COVID-19. Mais on peut aider les personnes malades en soignant leurs symptômes. La fièvre et la toux sont traitées avec des médicaments classiques, comme lorsque l’on a une grippe ou un rhume. On aide le corps des malades à se défendre, mais c’est lui tout seul qui tue le virus.

Réanimation

Les personnes gravement malades du COVID-19 sont hospitalisées. Les cas les plus graves sont accueillis dans le service de réanimation. Ce sont des endroits où on aide les malades à respirer grâce à des machines.

Guérir

Heureusement, la plupart des personnes contaminées par le COVID-19 guérissent, mais 2 % des gens malades en meurent. Tant qu’on ne possède pas de médicaments ni de vaccin contre ce virus, cette maladie reste donc très dangereuse.

Médicament

Des chercheurs du monde entier travaillent pour trouver un médicament qui pourrait tuer ce virus. Pour le moment, des produits sont en test mais on ne sait pas encore s’ils fonctionnent. Il faut aussi s’assurer qu’ils ne sont pas dangereux pour les humains. Ces tests vont durer plusieurs mois.

Vaccin

Pour empêcher qu’une autre épidémie de COVID-19 recommence, il faut protéger les gens avant qu’ils soient infectés par le virus. C’est le rôle du vaccin. Mais ce virus est nouveau, alors dans beaucoup de pays, des scientifiques l’étudient pour mettre au point un vaccin. Cela prend du temps et il ne sera sûrement pas prêt avant l’année prochaine.

Déconfinement

En France, la sortie du confinement va débuter le lundi 11 mai, sauf si le nombre de malades du COVID-19 reste trop élevé. Les gens vont pouvoir retourner travailler, les magasins et les bibliothèques vont rouvrir, mais les restaurants et les cinémas resteront fermés. On pourra sortir de chez soi mais sans s’éloigner de plus de 100 kilomètres.

Département rouge/vert

Dans les départements où beaucoup de gens sont atteints par le Covid-19, le déconfinement ne sera pas total. Les départements sont classés en vert ou en rouge. Les départements “rouges” sont les départements les plus touchés par le virus, et les départements “verts”, ceux qui sont les moins touchés.

Écoles

En France, les écoles vont rouvrir progressivement à partir du 11 mai et les collèges à partir du 18 mai. Toutes les classes ne vont pas reprendre en même temps. Il n’y aura pas plus de 15 élèves par classe et les gestes barrières devront être respectés. Le port du masque sera obligatoire pour les collégiens.

Distanciation physique

Pour éviter la propagation du virus, il est nécessaire de respecter, en plus des autres gestes barrière, la “distanciation physique”, appelée aussi “distanciation sociale”. Chacun devra rester à au moins un mètre de distance des autres personnes. Cette distanciation physique doit être respectée dès qu’on sort de chez soi en France: dans la rue, à l’école, dans les transports en commun, dans les magasins…

Masque

Dans plusieurs pays, le port du masque a été rendu obligatoire. En France, il va être dans un premier temps obligatoire pour les soignants, les enseignants et les conducteurs de transports en commun. Mais il est recommandé que chacun porte un masque pour toute sortie, pour se protéger et surtout pour éviter de contaminer les autres si on est porteur du virus.

Texte : Pauline Payen, illustration : Jérôme Anfré, maquette de base : Lucie Parkes

Abonnez votre enfant à Images Doc

S'abonner à Images Doc